samedi 14 novembre 2009

"Débat" d'orientation budgétaire

Voici l'intervention de Daniel Boulain, tête de liste de l'Avenir au Cœur, dans le cadre du débat d'orientation budgétaire lors du conseil municipal du 26 novembre 2009.
Il critique à la fois la faiblesse des recettes, les risques que prends la commune pour les augmenter et le manque de projets indispensables à notre ville.

"Comme l’année dernière, vous passez beaucoup de temps pour justifier la faiblesse des recettes et je suis assez d’accord pour penser comme vous : l’Etat ne nous donne pas suffisamment de moyens pour assurer les compétences qui sont confiées à la commune.
Aussi, peut-être est-ce optimiste de compter sur une croissance de la DGF, une DSU stable alors que l’on sait qu’il existe une volonté de la réaffecter sur d’autres communes avec de nouveaux critères, une stabilité du fonds de compensation des nuisances aéroportuaires.

Quant à la sortie de la crise immobilière en 2010, elle est peu probable sauf à avoir un microclimat sur le marché transactionnel de Deuil-la-Barre. La prudence voudrait de parier sur une stabilité des produits liés à la taxe additionnelle aux droits de mutation.

Donc, reste la fiscalité… Malgré l’augmentation des bases de la fiscalité de l’ordre de 3% en 2010, vous nous préparez tout de même à une augmentation des taux d’imposition (certes limité pour reprendre vos termes) mais augmentation tout de même, alors que vous acceptez le fait que la pression fiscale moyenne va augmenter. Seule raison invoquée : il faut combler le retard avec les autres communes comparables.

Enfin, comme je le disais l’année dernière, le recours à l’emprunt reste à notre avis trop élevé, eu égard à l’autofinancement et au taux d’endettement actuel.

Vous avez décidé une modération du recours à l’emprunt dès 2008.
Mais on n’en voit pas encore les effets…
Ou plutôt si : votre programme d’investissement se limite au strict nécessaire de sécurisation et de mise aux normes.
Les deuillois pouvaient espérer un peu mieux pour leur ville. Il leur faudra encore attendre, car c’est avec la rigueur que vous leur donnez rendez-vous en 2010, année au contexte économique difficile."

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire