mercredi 5 mai 2010

On attend toujours une nouvelle crèche


Deuil la Barre, 21 000 habitants, près de 900 enfants de 0 à 3 ans. Une seule crèche collective, située à la maison de la petite enfance excentrée dans le quartier de la Galathée. Dernièrement 270 enfants sur liste d’attente en crèche collective !! Pour seulement 40 places !

Pourquoi ? Par ce que la crèche familiale a véritablement un plus : la qualité du personnel, leur travail en équipe, un lieu d’accueil très récent et bien adapté aux tous petits. Le prix est également attractif, proportionnel aux revenus de la famille selon le quotient familial.

Bien sur, il existe d’autres moyens de garde à Deuil la Barre : la halte garderie qui permet l’accueil en temps partiel, la crèche familiale (assistantes maternelles à domicile gérées par la municipalité à ne pas confondre avec la crèche collective), les nourrices agrées libérales, qui ont accès (seulement si elles le souhaitent) à des formations du conseil général et à un soutien par le relai assistante maternelle à Deuil la Barre. Les tarifs des assistantes agrées sont très variables, souvent très élevés et ne prennent pas en compte le quotient familial. Reste les nourrices « au noir » non formées, en marge de la légalité, dont les tarifs sont souvent plus chers, et les conditions de sécurité l’accueil non contrôlés. Oui, ça existe à Deuil…

Pour que chacun ait le choix et surtout que chacun trouve un mode de garde de qualité qui lui convienne, il faut augmenter le nombre de place en crèche en construisant une nouvelle crèche. Et pas augmenter le nombre d’enfants accueillis par crèche comme le prévoit le nouveau décret en cours de signature. Récemment les personnels de crèche ont fait grève contre ce nouveau décret qui risque de diminuer la qualité de l’accueil. Des nouveaux projets sont possibles, mais il faut le vouloir. Le rôle de la ville est d’initier le projet, de coordonner et de financer elle même un petit pourcentage du coût total. Le financement sera tout à la fois à la charge de la ville, du conseil général, de la région et de l’état (via CAF). Mais c’est la ville qui fait le choix des priorités. Et les habitants attendent beaucoup.

A ce jour, l’équipe municipale réfléchit, c’est bien ; mais le mandat avance, il faudrait maintenant agir et vite !

Dans la liste l’Avenir au cœur nous voulons la qualité pour la petite enfance, le choix des modes de garde, une ville accueillante pour les nouveaux habitants et tournée vers l’avenir que sont nos enfants.

Réactions :

2 commentaires:

  1. Je me permets de rectifier:

    la formation des assistantes maternelles "agrées libérales" est obligatoire.

    RépondreSupprimer
  2. Des nouvelles d'une éventuelle construction de crèche?

    RépondreSupprimer