dimanche 1 février 2009

Pour un autre urbanisme à Deuil la Barre


Deux constructions en cours dans notre ville suffisent à illustrer qu’une autre façon de penser l’urbanisme à Deuil-la-Barre est souhaitable.

1) Terrain angle rue d’Epinay – D 928, les 3 communes (entrée de ville)

On voit jour après jour, se monter une opération à dominante de logements en accession à la propriété avec une partie de logements sociaux. D’une part, l’architecture manque d’originalité pour une entrée de ville, d’autre part, on se heurte à un MUR en bordure de route, sans recul et sans aération… Alors que la rénovation du quartier est mise en avant. Voilà un quartier déjà connu pour sa circulation intense et compliquée qui va encore se densifier. Pourquoi ne pas y avoir envisagé des commerces en rez-de-chaussée et un équipement public adapté (stationnement, piste cyclable, recul pour les piétons…) ? A une entrée de ville et de département, nous sommes en présence d’une opération trop urbaine, sans dialogue avec la ville et sa jeunesse… c’est dommage.

2) Ex-site Gillet : nous ne regrettons pas la disparition de ces bâtiments industriels d’aspect ingrat, en centre ville. Nous constatons cependant que la Municipalité a décidé d’y implanter un programme immobilier avec des commerces en rez-de-chaussée. Ce choix est typique de la politique locale immobilière adoptée par la municipalité : celle-ci consiste à faire du logement majoritairement en accession, où la loi du marché domine. Aujourd’hui, la crise nous rattrape et les conséquences sont incertaines.

La réflexion aurait pu être approfondie.

Depuis les élections municipales, la majorité envisage de reconstruire la patinoire sur un autre site. Il aurait été plus ambitieux de l’envisager à la place des établissements Gillet. Car, la patinoire aurait pu être un bel emblème en centre ville pour notre jeunesse. On aurait aussi pu imaginer des espaces ouverts dans ce même centre ville (place urbaine / espaces verts). Il nous semble qu’éviter toute précipitation nous permettrait de ne pas passer à côté de l'essentiel : ainsi, fallait-il réactiver au pas de course le projet de liaison des deux routes départementales RD 311/RD 928 par le biais d’une enquête publique qui a surpris la population tant par l’importance du projet qu’elle initie que par la transformation du « paysage » qu’elle implique ? Ce projet s’inscrit pourtant dans le sens de l’urbanisation et du tout transport routier, alors que nous entrons dans une période de réflexion nécessaire sur le recours à des moyens de transport plus soucieux de l’environnement.

Daniel BOULAIN
Président du Groupe « Deuil-la-Barre, L’avenir au cœur »

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire