jeudi 30 septembre 2010

DECLARATION DES ELUS DE L'AVENIR AU COEUR SUR LA SITUATION DES ROMS A DEUIL LA BARRE


Lundi 27 septembre en conseil municipal, les élus de l'avenir au cœur ont posé une question au Maire sur ses actions envers les Roms qui se sont installés dans un terrain vague en limite de Montmagny.

La discussion a tout d'abord porté sur l'attribution d'une poubelle municipale en bordure de terrain (question posée par Bouge la Ville). Puis dans le feu de la discussion, Monsieur Le Maire non sans un humour provocateur, a proposé à Daniel Boulain, de les accueillir dans son jardin.

A cette occasion et malgré de multiples tentatives du Maire pour le faire taire, Daniel Boulain a fait la déclaration ci-dessous au nom des élus de l'Avenir au Cœur.

"En tant qu'élus de l’Avenir au cœur, nous affirmons notre soutien aux familles Roms qui se sont installées depuis plusieurs mois sur notre commune dans des conditions très précaires.
Nous soutenons l’action du collectif deuillois qui s’est constitué pour leur apporter une aide matérielle au quotidien.
Nous défendons l'idée que l'expulsion même légale n'est pas dans l’intérêt des deuillois car l’expérience a montré que les Roms expulsés vont transitoirement dans une commune avoisinante et reviennent.
Nous souhaitons que des efforts relevant de la simple solidarité soient fait pour limiter la misère et aller vers une intégration de manière:
- A assurer la sécurité et la salubrité du camp (ramassage des ordures, accès à un point d’eau, toilettes et électricité)
- Permettre l'accès aux soins, tel que la loi le prévoit,
- Scolariser les enfants, ce qui est un élément clé d’une future intégration.
Ces actions doivent se faire avec l'accord et la participation des familles Roms qui doivent s'engager à ne pas agrandir le camp, à l’instar de ce qui a été mis en place par le collectif.
Il est préférable que ces actions se fassent en lien avec les habitants des quartiers avoisinants. Nous les en informerons et serons à leur écoute.”

Nous souhaitons en tant qu’élus, être le relais de ces actions auprès des institutions et en particulier la mairie et le conseil général."

Cette position est également cette défendu par la section du PS, voir l'article "Un collectif de soutien aux familles roms de Deuil la Barre"

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire