lundi 3 janvier 2011

Tous nos vœux de tranquillité !


Tous les élus du Groupe « Deuil-la-Barre, l’Avenir au cœur » vous souhaitent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année que nous espérons être celle de la sortie de crise. Nous formons le souhait que chacun d’entre nous vive 2011 dans une ville calme et tranquille. Car sur ce thème, 2010 n’a pas été une année exemplaire… En effet, il faut noter que certains Deuillois ont dû faire face à un nombre important d’actes délictueux: voitures brûlées (cf. Le Parisien vient à la Galathée) lancement de pétards dangereux (cf. Contre les pétarades qui dégénèrent à Deuil : un plan ambitieux de prévention), vols et autres délits divers (cf. 13 mars 2010 : Prise record de cannabis à Deuil-La-Barre).

En matière de sécurité, nous assistons à un résultat peu brillant, conséquence d’une politique tant nationale (baisse des effectifs et du budget de fonctionnement, politique du « chiffre » que locale, soutenue par les élus UMP de la CAVAM et de notre municipalité.

Deux exemples, parmi d’autres, permettent d’éclairer la situation parfois difficile dans l’exercice du maintien de la sécurité :

1 – A Deuil-la-Barre, la police nationale loge dans un bâtiment municipal nullement prévu pour cette fonction. Il en résulte alors une pénibilité du travail dans des locaux trop petits, non fonctionnels, dont la surface a été agrandie par la mise en place d’algécos… Or, cette situation, à l’origine provisoire, s’éternise dans l’attente de la rénovation ou de la construction d’un « vrai » commissariat. L’accueil des Deuillois gagnerait en qualité. Force est de constater la totale inefficacité de la municipalité de droite à faire avancer ce dossier.

2 - La police municipale dispose de moyens (radio communautaire, géo localisation, …) principalement orientés sur la répression au détriment de la prévention. L’objectif est d’être le plus rapidement possible sur les lieux de l’infraction. Cette politique est ouvertement encouragée par les Pouvoirs Publics par l’adoption d’un nouveau dispositif légal qui étend le champ d’action de la vidéo-surveillance (cf. Débat sur la vidéo-surveillance à Deuil la barre). Cette dernière est pourtant onéreuse et, ainsi que de nombreuses études scientifiques le démontrent, n’assure en rien la sécurité des personnes (cf. étude). Les évènements de l’été 2010 à la Galathée ont montré les limites d’une telle orientation (cf: Voitures qui brûlent : merci la vidéo-surveillance)

Notre conception du maintien de la sécurité est différente : nous restons favorables à une police de proximité, présente sur le terrain et agissant pour la construction de la cohésion sociale et à une prévention qui permettrait que de nombreux faits ne surviennent pas.

La réalité d’aujourd’hui est bien toute autre…

Daniel Boulain

Pour le Groupe « Deuil-la-Barre, l’Avenir au cœur »

Permanence à la Mairie le 2ème samedi de chaque mois de 10 h à 12 h.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire