lundi 4 février 2013

De la culture pour tous

Bulletin de l'opposition municpal

La situation géographique de Deuil-la Barre met notre ville à proximité d’une offre culturelle abondante tant à Paris que dans ses villes voisines (Enghien-Les bains ou Saint-Gratien à titre d’exemples).
Pourtant, notre commune ne doit pas s’exempter d’un effort envers l’ensemble de sa population, car la culture
n’est pas un privilège qui se réduirait au loisir ou au divertissement. Elle constitue pour certains d’entre nous, un levier économique, social et éducatif.
L’enjeu fondamental pour une commune comme la nôtre est de construire une démocratie culturelle, qui soit
porteuse de valeurs de rassemblement de la population, dans sa diversité. Son accès au plus grand nombre, l'éveil au goût et l'éducation à l'art (par exemple à toutes les musiques et styles musicaux) sont autant de ressources de la cohésion, de la solidarité, du bien vivre ensemble.
La culture est aussi ce qui rend notre cadre de vie plus agréable. En cela, notre commune pourrait en tirer bénéfice, car c'est un levier puissant pour l'image du territoire, son attractivité et son dynamisme.
Pourquoi ce long plaidoyer ? Tout simplement pour affirmer que la culture doit être traitée au même rang que les autres services publics, ce qui sous-tend de privilégier la qualité des prestations, la formation de tous, sans oublier le plaisir.
Il nous faut pour cela, soutenir la culture, en lui donnant les moyens de l'action. Ainsi, notre commune devrait
impulser, accueillir et accompagner la création ou l’agrandissement d'équipements en corrélation avec l’augmentation de la population : la salle des fêtes, unique lieu de rassemblement artistique, attend un peu plus
qu’un coup de peinture ; l’école de musique mérite de nouveaux locaux mieux adaptés comprenant un auditorium et des moyens pour attirer les vocations diverses ; les bibliothèques, bien que soutenues par des professionnelles efficaces, s’accommoderaient d’un plus grand budget pour la diffusion des collections ou des manifestations ; le musée, bien que rénové, gagnerait à un peu moins de confidentialité.
Génératrice d’épanouissement individuel autant que de valeurs communes, nous sollicitons une nouvelle politique pour que la culture devienne enfin un des piliers du rassemblement des deuillois.

Daniel Boulain
Pour le Groupe « Deuil-la Barre, l’Avenir au Cœur »

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire