lundi 15 décembre 2008

Nous entrons dans la période de débat budgétaire …

Celle-ci permet de fixer les objectifs de la majorité municipale et les moyens dont elle va se doter pour réaliser son programme. Notre groupe sera particulièrement vigilant au maintien des équilibres et ce d'autant que nous sommes dans un contexte difficile. Ce dernier peut schématiquement trouver 3 raisons :
La première réside dans la crise économique que nous traversons. Les signes d'un ralentissement notable des transactions immobilières vont se faire sentir. Ils entraîneront automatiquement une baisse des rentrées fiscales pour notre commune. Les difficultés actuelles du système bancaire rendront plus difficile le recours à l'emprunt pour notre commune comme pour toutes les collectivités locales.
La seconde réside dans les conséquences désastreuses que pourrait avoir une décision du gouvernement (repoussée à ce jour) d'exclure certaines communes, dont Deuil-la-Barre, du bénéfice de la dotation de solidarité urbaine qui assure une source non négligeable de financement communal. Que cette décision soit prise à court ou moyen terme, on peut légitimement augurer des temps futurs difficiles.
Enfin la troisième réside dans la dégradation évidente du pouvoir d'achat de chacun d'entre nous. Alors que le candidat Sarkozy avait fait de la bataille du pouvoir d'achat son argument central, le Président Sarkozy reste d'une réelle inefficacité pour enrayer l'érosion constante de notre pouvoir d'achat. On aura beau jeu de nous expliquer que toutes les contraintes extérieures et le contexte financier (largement entretenu par la politique du Président) en sont la cause, chacun de nous ne peut que constater l'envolée bien réelle des prix, la difficulté quotidienne à gérer un budget, les choix dramatiques que nombre de nos concitoyens sont obligés de faire : se soigner et se nourrir correctement, travailler au delà de ce que physiquement on peut endurer, sacrifier les loisirs... La dégradation de la situation de nos concitoyens et l'échec de la politique gouvernementale qui en un an et demi se révèle dans l'incapacité d'y remédier, laisse à penser que nous devrons faire face à une demande croissante de solidarité de nos concitoyens. La situation budgétaire de notre commune et son niveau d'endettement ne permettront sans doute pas d'y faire face à la hauteur des légitimes attentes.

Daniel Boulain
Pour le Groupe « Deuil-la-Barre, l’Avenir au Cœur »


Permanence à la Mairie le deuxième samedi du mois de 10 h à 12 h.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire