dimanche 7 février 2010

Une belle leçon de démocratie locale

Nous avons eu droit lors de la dernière séance du conseil municipal du 1er févier dernier à une "leçon" de démocratie comme seule la majorité est capable d'en donner. Vous n'êtes pas sans savoir, et nous le dénonçons systématiquement lors des séances et sur ce blog, que la majorité ne supporte pas quelques interventions que ce soit de l'opposition et plus encore une quelconque contradiction.

Une nouvelle étape vient d'être franchie.

L'un des rares moyens pour notre groupe, au delà de la participation aux travaux des commissions, d'exprimer ses souhaits et suggestions réside dans la participation active aux conseil notamment par le biais de demandes de paroles en cours de conseils ou en déposant par écrit plusieurs jours avant chaque séance les questions que nous souhaitons voir abordées en fin d'ordre du jour. Mais manifestement, c'est trop demander de qualités d'écoute et de tolérance. Nous avons manifestement touché là les limites du tolérable par la majorité en place. En effet, le jour même du conseil les présidents des 2 groupes d'opposition ont reçu du maire une lettre les informant : "Dans ces conditions, j'ai décidé qu'elles" (les questions diverses) "ne seraient plus intégrées aux séances ordinaires du conseil municipal..." Belle initiative pour museler l'opposition; belle tentative de tordre le cou à l 'expression des milliers de deuillois qui s'expriment par le biais de leurs élus d'opposition. Mais bien piètre tentative de tordre le coup aux textes car, comble de malchance, cette décision unilatérale, non discutée et totalement contraire aux textes qui régissent cette question nécessite en fait une modification du règlement intérieur de notre commune et donc une délibération du conseil municipal. Manifestement, le maire pris dans sa volonté de cantonner l'opposition s'est dispensé de toute considération juridique et du respect le plus élémentaire de nos règles. Nous avons eu droit alors à une ridicule tentative d'explication de texte, nous expliquant qu'il ne fallait pas en fait lire que le maire avait décidé de ne plus mettre à l'ordre du jour des conseils municipaux ordinaires les questions mais il fallait lire que le maire avait décidé de soumette au conseil cette décision ; on croit rêver !

On pourrait en rire si le sujet ne méritait pas la gravité qu'il sied à ce type de comportement inadmissible. On notera au passage que la "proposition - décision " consisterait à organiser un conseil extraordinaire tous les 3 mois pour débattre de questions dites ...d'actualité !! De mieux en mieux !! Nos concitoyens sauront nous en sommes certains apprécier cette belle leçon de démocratie C'est d'ailleurs la raison pour laquelle notre groupe a décidé devant cette mascarade de quitter la séance du conseil.

Suite au prochain numéro...

Philippe-Henri Dutheil
Conseiller municipal

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire