mardi 13 décembre 2011

Stationnement difficile dans notre ville

Avec la rentrée, les difficultés de stationnement à Deuil-la Barre vont reprendre: trouver une place pour déposer les enfants à l’école ou pour se rendre chez un commerçant va vite redevenir le quotidien. Or comme cela est souvent impossible, il s’ensuit un stationnement anarchique qui énerve automobilistes et riverains.

Construire de nouveaux parkings?
La décision de créer des nouveaux parkings (au marché par exemple) conditionne la ville de demain,c’est donner un signal fort à la population qui peut renforcer les comportements liés à l’usage de la voiture en centre-ville : on le voit bien, malgré les places supplémentaires, la situation n’a pas changé.
Le problème est même amplifié par les véhicules des riverains : aujourd’hui, les promoteurs construisent trop peu de places qui ne trouvent pas d’acheteurs ou de locataires. Des solutions existent certainement pour réduire le nombre de places vides et l’encombrement dans les rues. Or, cette réflexion a manqué dans la plupart des immeubles construits dernièrement.

Limiter le stationnement participe au développement de solutions durables
Quelles sont les propositions de la municipalité actuelle ? Rien. On feint d’oublier le problème ou de le minimiser. Car, il ne suffit pas de proposer de faciliter le vélo pour de longues promenades dominicales Nord/Sud pour résoudre le problème du stationnement. Pourtant des groupes de travail se sont réunis dans le cadre de la constitution d’un agenda 21 local, où l’ensemble des partenaires bailleurs, RATP, SNCF, associations, police nationale, municipale… auraient pu travailler ensemble pour étudier l’aménagement de l’existant (en améliorant l’accessibilité des lieux publics, en sécurisant et accentuant les contraintes aux abords des zones sensibles : lieux scolaires, lieux publiques, zones résidentielles, …) ou encore la mise en oeuvre des espaces pour les modes doux (piétons, vélos, …) et la recherche de la meilleure cohabitation entre les différents usagers de l'espace public.

Il faudrait une municipalité active dans ce domaine. C’est à cette condition que Deuil-la Barre sera vraiment une ville agréable à vivre.

Daniel Boulain

(article paru dans le magazine municipal de septembre 2011)

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire