mardi 13 décembre 2011

Vidéo protection : miroir aux alouettes ou bonne réponse ?

Le besoin de sécurité, légitime demande de tous les citoyens, se voit décliner en réponses plus ou moins adaptées. La vidéo protection en fait partie, moyen assurant selon ses défenseurs, la lutte contre les délits et crimes et plus globalement contre l’incivilité.

Or, le bilan n’est pas aussi positif que les pouvoirs publics veulent le laisser entendre.
Ainsi, 103 caméras ont été installées sur le territoire de la Communauté d’agglomération de la Vallée de Montmorency (CAVAM) pour un coût important. Tout récemment, l’installation de deux caméras, rue Gallieni et au carrefour des trois communes s’est tout de même élevée à 155.000 €, montant auquel il faut ajouter les coûts de fonctionnement.

Est-ce que pour autant les chiffres de la délinquance sur notre commune auraient significativement baissé ? Et bien, tel n’est pas le cas. Une illustration pour Deuil La Barre : 559 faits constatés en 2009 et 557 faits en 2010 ! Compte tenu de l’ampleur du déploiement du dispositif, nous nous serions attendus assez logiquement à noter une baisse significative. Or, nous savons que si la vidéo protection permet la disparition des faits de délinquance à proximité de l’installation des caméras, elle éloigne cette délinquance vers des zones non couvertes. Alors, que devient l’objectif annoncé ?

Enfin, comment ne pas évoquer le problème majeur du respect des libertés individuelles que pose ce dispositif. Deux exemples illustrent la légitimité de nos craintes : tout d’abord, nous considérons qu’au vu de l’enjeu, une formation homogène, voire l’instauration d’un diplôme spécifique, serait à tout le moins un minimum pour les opérateurs qui se trouvent derrière les caméras, du fait de la nature même du contrôle qu’ils exercent.
Enfin réunir le comité d’éthique, créé pour s’assurer du respect de l’utilisation du dispositif, s’avère fondamental. Or ce comité n’a été réuni, sur l’initiative de son Président… que 2 fois seulement en plus de 3 ans, sachant que cette 2ème réunion n’aura lieu que fin novembre...On appréciera !!

Daniel Boulain

(article paru dans le magazine municipal de novembre 2011)

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire