mercredi 16 avril 2008

"Les solutions viendront après" cit. M. Noyer

14 mai 2008, une réunion publique à l’école maternelle Saint-Exupéry été organisée pour répondre aux questions des habitants du quartier, concernés par le programme immobilier sur le terrain de la CRS7. Les têtes de liste de l'opposition, Jean Paul Connan (2001) et Daniel Boulain(2008) étaient présents. Ils étaient accompagnés de Marie Pénicaud,Bernard Roze, Eric Peschot, Fabrice Rizzoli et bien d'autres. Les projets immobiliers « fleurissent » à Deuil-la-Barre, mais tous ne donnent pas lieu à réunion publique. Aussi, la présentation de ce programme ne pouvait que rencontrer l’enthousiasme. La salle était pleine, certaines personnes ont même du rester debout pendant la durée de la réunion.

Des tableaux (plan, simulation 2D) ornaient les murs, la préparation était soignée. On peut voir la maquette en photo sur la gauche. L’architecte, M. Chéron, était présent pour faire la présentation technique, les adjoints étaient dans l’assistance.
L’enjeu était de taille : car il s’agissait de parler précisément d’un projet sur l’emplacement qui avait initialement été réservé pour le centre de Rétention Administrative (CRA) et qui avait suscité une véritable « levée de boucliers » des résidents du quartier.
Etait-il nécessaire de justifier la construction de logements par un laconique « il faut occuper le terrain : la nature a horreur du vide » ?
Fallait-il insister sur la plantation de 102 arbres (autant que de logements construits) quand on refusait de parler des murs anti-bruit…. alors que le passage des trains pendant la réunion en prouvait la nécessité ?
Car si ce projet a bien les mérites urbanistiques qu’on lui prête (petits collectifs, maisons individuelles….), il semble que « l’essentiel » ait été omis : pourquoi ne prévoir qu’un seul parking par logement quand tout le monde s’accorde à penser que cela sera insuffisant et entrainera des problèmes de stationnement dans le quartier ?
Pourquoi ne pas avoir prévu une salle pour les associations quand on a l’objectif d’assurer la mixité et la parfaite intégration des habitants venus des tours de la Galathée ? Pourquoi ne pas avoir prévu de commerces dans un secteur qui en est fortement dépourvu ?
Autant de questions qui sont venues naturellement du public, questions de bon sens pour lesquelles les réponses ont été éludées;
sans parler de l'irascibilité coutumière de M. le Maire.
Etait-ce pour cela que le micro qui se promenait dans l’assistance a fini par ne plus fonctionner ?

M. Noyer a été clair : pour tous les problèmes, circulations... : "les solutions viendront après"

Fabrice Rizzoli
Militant socialiste

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire